Collège Jean Monnet
Flers-de-l’Orne

Accueil > E3D > Restauration

Gratin de potimarron au menu !

mercredi 2 décembre 2020, par Lorelein Lemazurier.

Le jeudi 26 novembre, c’était dégustation de gratin de potimarron. Le gratin avait été confectionné par l’équipe de cuisine en utilisant des potimarrons bio et locaux.

Les légumes ont été plantés par un éleveur de Saint Hilaire de Briouze qui participe au projet « Qu’est-ce qu’on mange demain dans le bocage ! »
Il avait un peu de place sur son exploitation et a donc commencé à cultiver des légumes bio et locaux pour les restaurations collectives du bocage, accompagné par l’association Bio en Normandie.

A la fin du repas, les élèves étaient invités à donner leur avis sur le gratin de potimarron.

Voici les résultats :

259 personnes ont mangé à la cantine et 198 ont donné leur avis soit un taux de participation de 77 %

63,6% Bof, j’en « reveux » pas !
9.6% J’ai pas goutté.
7.6% Oui, mais.
19.2 % C’est bon, j’en « reveux » !

Dans les suggestions, il était demandé un peu plus de sel ou bien de refaire le gratin mais sans mettre la peau du potimarron.

Pourquoi l’équipe de cuisine ne met pas trop de sel dans le gratin ? :
Le sel est essentiel à notre corps, il sert notamment à répartir l’eau dans notre corps, à réguler la pression et le volume sanguin et au bon fonctionnement des muscles et du cœur.
Cependant, nous en consommons beaucoup trop car il y a le sel qu’on met nous même dans la nourriture mais surtout celui qu’on ne voit pas, celui qui est caché dans les biscuits au chocolat du supermarché et dans tous les produits transformés.

L’OMS recommande de ne pas dépasser 5g de sel par jour soit un peu moins d’une cuillère à café car un excès de sel est néfaste pour la santé. Il aggrave certains problèmes comme l’ostéoporose et la rétention d’eau et entraîne une augmentation de la tension artérielle et des risques de maladies cardiovasculaires.

Donc si l’équipe de cuisine s’emploie à ne pas mettre trop de sel c’est pour notre santé.

Pourquoi on cuisine le potimarron avec la peau ? :

Lorsque le potimarron vient d’être récolté, sa peau fine est tout à fait comestible et ne pas l’enlever permet de garder toutes ses qualités nutritionnelles.

Articles les plus récents